Côtes de Nuits Il n'y a aucun produit dans cette catégorie.

Les côte de nuits-villages (presque exclusivement composée de vins rouges) regroupe des vignobles de cinq villages, séparés géographiquement les uns des autres : Fixin, Brochon, Premeaux-Prissey, Comblanchien… Cette production a augmenté notablement depuis 1970, date avant laquelle ce secteur proposait des vins plus régionaux, bourgogne-aligoté ...

Les côte de nuits-villages (presque exclusivement composée de vins rouges) regroupe des vignobles de cinq villages, séparés géographiquement les uns des autres : Fixin, Brochon, Premeaux-Prissey, Comblanchien… Cette production a augmenté notablement depuis 1970, date avant laquelle ce secteur proposait des vins plus régionaux, bourgogne-aligoté essentiellement. Cette région s’étend sur 3 160 hectares de vignoble et produit 77 500 hectolitres de vin par an, principalement des rouges issus du pinot noir, qui donne des vins uniques. Les coteaux les mieux exposés donnent certaines années des vins qui peuvent rivaliser avec des parcelles de la Côte, notamment en blanc : le chardonnay, d'un millésime à l'autre, donne des vins d'une meilleure régularité que le pinot noir.

Détails

Sous-catégories

  • Marsannay

    Les Marsannay rouges sont charnus, un peu sévères dans leur jeunesse; il faut les attendre quelques années. Peu répandus dans la Côte de Nuits, les vins blancs sont ici particulièrement recherchés pour leur finesse et leur solidité. Il est vrai que le chardonnay, mais aussi le pinot blanc trouvent dans des niveaux marneux propices leur terroir d'élection.

    Les Marsannay rouges sont de couleur intense, au bouquet délié de fruits rouges (griotte, fraise) et noirs (cassis, myrtille). L’attaque en bouche, puissante et généreuse s’harmonise sur une finale grasse et de bonne longueur.

    Les blancs exploitent toute la gamme des agrumes et des fleurs blanches (aubépine, acacia). La bouche, souvent ample et ronde, s’ouvre sur de belles trames minérales, tout en longueur. Les rouges et les blancs, peuvent se boire délicieusement dans leur jeunesse, mais révèleront toute la typicité de leur terroir avec le temps.

    Quant aux Marsannay rosé, leur tendresse et leur fruité expriment la pêche de vigne, la groseille…

  • Fixin

    Située dans le nord de la Côte de Nuits, l’AOC Fixin s’intercale entre les appellations Marsannay et Gevrey-Chambertin. Cette appellation communale compte cinq climats classés en Premier cru.

    Les sols sur lesquelles sont plantés les vignes sont recouverts d'éboulis calcaires provenant du haut de la Côte, de limons rouges déposés aux époques glaciaires et de roches issues de l'altération des couches géologiques sous-jacentes. Ils sont brun calcaire et pierreux.

    En haut de versant, les sols sont maigres très calcaires. Sur le versant, ils sont très pierreux et peu épais. Ils s’enrichissent en argile en allant vers le bas.

    Les fixin sont solides, charpentés, souvent tanniques et de bonne garde. Ils peuvent également revendiquer, au choix, à la récolte, l'appellation côte-de-nuits-villages.

  • Gevrey Chambertin

    Gevrey-Chambertin est la plus grande appellation en Côte de Nuits. Gevrey-Chambertin est également l'un des plus connus de France. La localisation du vignoble est cruciale à Gevrey-Chambertin. L’éclat de la jeunesse les colore d’un rubis vif qui prend avec l’âge une teinte carmin foncé, cerise noire. La fraise, la mûre, la violette, et la rose font partie de leurs arômes spontanés, tandis que la maturité leur offre d’un bouquet réglissé, de cuir et de fourrure, aux accents giboyeux et de sous-bois. Au palais, s’exprime un grand Bourgogne. Entiers et puissants, riches, corsés, un corps et un esprit, ils s’affirment sur une structure ferme, des tanins qui jouent sur le velours, en s’exprimant sur un grain très fin, sans dureté. Agréable jeune et à boire sur son fruit, c’est cependant et surtout un vin de garde, souvent de grande garde, excellent pour apprendre les millésimes. Les meilleurs grands crus de Gevrey-Chambertin sont Chambertin et Clos de Bèze. Ils sont parmi les meilleurs vins de France. L’appellation Gevrey Chambertin produit près de 2.3 millions de bouteilles par an. Vin pour carnassiers, le Gevrey-Chambertin opte pour le gibier, en raison de ses notes giboyeuses, surtout pour les vins évolués. Côte de bœuf, agneau braisé ou en sauce brune, gibier à plumes ou à poils, il s’associe à toutes ces viandes musquées et aux fibres solides. Certains gourmets néanmoins ne dédaignent pas de le servir avec un filet de sandre ou un thon à la sauce au vin rouge. Il est à l’aise sur tous les fromages de vache et de caractère, en particulier l’époisses et l’ami du Chambertin, l’enfant du pays, ainsi que le cîteaux, un proche voisin.

  • Chambolle-Musigny

    L’Appellation d’Origine Contrôlée date de septembre 1936 : l’une des toutes premières en France. Ce petit village de la Côte de Nuits n’a guère voulu s’étendre tant sa terre y est précieuse.

    Le Chambolle-Musigny est un vin rouge présenté souvent comme le plus « féminin » de la Côte de Nuits. Son intensité et sa finesse s’y expriment avec élégance subtilité. D’un rubis vif, auréolé de reflets brillants et lumineux. Il peut s’assombrir un peu, gardant tout son éclat. La violette, les petits fruits rouges (fraise, framboise) composent son bouquet d’une typicité marquée. Plus âgé, il évolue vers le fruit mûr épicé, le pruneau, ou vers la truffe, le sous-bois et l’animal. Assez moelleux, peu portés sur l’acidité, ses tanins restent délicats.

    Rouge : son profil associant puissance et féminité il s’accordera parfaitement avec le gibier à plumes ou avec un agneau rôti. Pour les fromages, préférez ceux à saveur douce tels que le brillat-savarin, ou sur un reblochon, Les fromages à croûte lavée l’apprécient aussi, grâce à sa grande complexité aromatique.

  • Morey-Saint Denis

    L’AOC Morey-Saint-Denis désigne un vignoble de 135 hectares qui compte plusieurs climats classés en Grands Crus. Dans le prolongement de l’aire d’appellation Gevrey-Chambertin. La production annuelle de ces vins rouges quasi exclusivement à partir de pinot noir et blancs en chardonnay et pinot blanc. Les arômes sont ceux des petits fruits noirs et de fruits rouges à noyaux comme la cerise. Dans la région,  en vieillissant ils gagnent en notes de cuir, de mousse et de gibier, rappelant une partie de chasse. S’ils peuvent être consommés jeunes, il est donc recommandé de les laisser patienter en cave quelques années. La vigne repose sur les sols calcaires et argilo-calcaires du jurassique moyen : oolithe blanche du bathonien en haut du coteau, calcaires à entroques du bajocien en bas de pente. Exposée au levant, elle se situe entre 220 et 270 mètres d'altitude. À l'aplomb du village, la combe modifie certaines expositions et rend le terrain plus marneux. En rouge : sa robe la plus habituelle est bien pleine, d'une tonalité affirmée (rubis vif, carmin, grenat intense) à reflets violacés. Le bouquet se partage entre les fruits noirs (cassis, myrtille) et les fruits rouges à noyau (cerise). Il comporte des variantes : prunelle, ronce, violette, oeillet, réglisse, fruits à l'eau-de-vie. Avec l'âge, il évoque souvent la partie de chasse (cuir, mousse, gibier) : il truffe. Soutenu, structuré, ce vin vous attend en bouche de pied ferme : le juste équilibre entre la force du corps et l'expression du fruit.

  • Vougeot

    En pleine Côte de Nuits, le Clos de Vougeot est l’image même de la Bourgogne. D’un seul tenant sur 50,59 ha il demeure ceint des murs qui l’entouraient. Son vin est l’une des figures de proue parmi les Grands Crus rouges. L’AOC Grand Cru date du 31 juillet 1937. Vers 255 mètres d’altitude, sa partie haute est en pente douce : sol peu profond en moyenne 45 centimètres sur un niveau marneux riche en argile et en limon fin. L’ensemble est jurassique (175 millions d’années). Une robe très intense : du rouge framboise au grenat profond. Son bouquet évoque le printemps : rose éclose à l’aube, violette sous la rosée du matin, résédas mouillés. Il s’y ajoute mûre, framboise, menthe sauvage, réglisse, truffe…

    Au palais, un goût souverain, riche en sève et en moelleux, où se marient la finesse élégante et une plénitude charnue. Forte persistance en bouche et de longue garde : de 10 à 30 ans et au-delà.

    Rouge : la sève charnue et la noblesse du Clos de Vougeot imposent des accords riches et opulents. Il est alors normal que les viandes musquées, persillées et tendres soient à la fête.

    Fromages : de préférence les fromages à pâte molle et à croûte lavée : époisses, langres, soumaintrain, saint-florentin et le fromage de cîteaux dont les moines créèrent ce fameux Clos.

  • Vosne-Romanée

    L’appellation Vosne Romanée on y trouve de fabuleux Grands Crus : Romanée-Conti, Romanée Saint-Vivant, La Romanée, La Tâche, La Grande Rue, Richebourg et sur la commune voisine de Flagey-Échezeaux, Échezeaux et Grands-Échezeaux. Instituée en 1936, ces vins partagent l’expression la plus sublime du Pinot Noir.

    L’appellation s’étend sur 226 hectares de superficie permettent la production de 8 350 hectolitres de vins rouges chaque année. Les sols ne sont pas très épais et sont composés de matériaux d’argiles et de calcaires du Jurassique moyen.

    Issu de Pinot Noir, il donne des vins allant d’une robe rouge feu tirant sur le pourpre sombre, à vermeil. Les arômes sont ceux des fruits rouges bien mûrs sur un fond d’épices. Avec le temps, ses vins deviennent plus complexes, évoluant vers le confit et des notes sauvages ou de chasse. Le pinot noir donne des vins pleins et veloutés, et bien équilibrés entre richesse et tanins.

    N’hésitez pas à le marier avec : de belles volailles, l’agneau, gibiers à plumes. Mais aussi, idéal pour accompagner un pavé de bœuf.

  • Nuits Saint Georges

    "Appellation Communale de la Côte de Nuits, en Côte-d'Or. Cette appellation comporte 41 climats classés en premier cru. Communes de production : Nuits-Saint-Georges et Premeaux. Les appellations NUITS-SAINT-GEORGES et NUITS-SAINT-GEORGES PREMIER CRU peuvent être suivies ou non du nom de leur climat d'origine."

    Sous une robe pourpre intense et tirant parfois sur le mauve, le rouge évoque souvent la rose et la réglisse. Arômes de jeunesse : cerise, fraise, cassis. De maturité : cuir, truffe, fourrure, gibier. Des notes de fruits macérés (pruneau) complètent le bouquet. Vigoureux et corsé, il a du corps et de la mâche, sur une structure équilibrée et charpentée. Long en bouche, il s'apprécie pleinement après quelques années de garde : la maturité l'arrondit de façon sensuelle et racée. Les rares blancs présentent une robe or soutenu. Un vin ferme et volontiers capiteux, au bouquet brioché, miellé parfois sur fond de fleurs blanches.