Vive les vins en biodynamie

Bon, rapidement qu’est-ce que c’est ??

Partons de la définition : « La biodynamie est une branche de l’agriculture biologique s’appuyant sur les travaux de Rudolph Steiner, fondateur dans les années 1920 de l’anthroposophie : la terre est vue comme un ensemble vivant et le viticulteur s’efforce de favoriser la vie des sols qui en retour lui donneront de beaux raisins. Au lieu de traiter la maladie, on s’efforce de corriger le déséquilibre qui crée cette maladie. La biodynamie appliquée à la vigne a été vulgarisée en France par Nicolas Joly qui a converti son domaine La Coulée de Serrant au milieu des années 80. Le nombre de domaines en biodynamie reste faible (< 10% des surfaces en bio) ; en revanche ce sont très souvent des domaines marquants en terme de qualité des vins.

Des préparations naturelles (les préparâts) sont pulvérisées à dose homéopathique pour renforcer les vignes ou vivifier le sol. Les vignes sont labourées. Comme en bio classique, la bouillie bordelaise peut être utilisée contre le mildiou. »

Le vin biodynamique correspond au vin produit selon les principes de l’agriculture en biodynamie, ça c’est pour a définition…Maintenant à quoi la biodynamie peu-elle s’appliquer ?

Pour le producteur, c’est à la fois des méthodes de culture (viticulture) mais aussi aux traitements des fruits après la récolte (vinification) que cela s’applique.

Le producteur peut pratiquer la biodynamie sans toutefois adhérer à un label certifiant de cette pratique. Alors quels sont les repères ? Quels sont leurs particularités ? Qu’est ce qui définit bien la biodynamie ??

A des fins de protection des cultures la viticulture en biodynamie exclue, comme la viticulture biologique, l’utilisation de pesticides de synthèse chimique. Autrement dit seuls sont autorisés les préparations d’origine minérales ou végétales (par exemple le soufre et le cuivre pour la lutte contre l’oïdium et le mildiou).

La différence principale avec l’agriculture biologique et la spécificité majeure de la viticulture biodynamique qui réside dans l’utilisation de préparations homéopathiques et d’infusions à bases de plantes ou l’utilisation de préparations spécifiques (« silice de corne », « bouse de corne », etc.). Donc à partir de là, la biodynamie, peut être résumé à une utilisation « mesurée » et « raisonnée » des traitements.

Ces producteurs ont visiblement développé une conscience particulière des traitements, ce qui n’est pas plus mal.

A tester donc 🙂

Share